Standing Triumphant

d’Ariel Frailich

Vers le milieu des années 70, ‘Triumph’, le tour classique de Vernon (qui avait été publié, à l’origine, dans le livre Stars of Magic), est redevenu à la mode. Beaucoup de nouvelles versions, de variantes et de suppléments ont été publiés à cette époque. Moi aussi, je me suis laissé enchanter par ce tour, et je voulais une version qu’on pouvait faire entièrement dans les mains.

J’ai fait des expériences et j’ai finalement trouvé une version qui m’a plue. Je l’ai baptisée ‘NTPT’ — No Turn Preset Triumph (‘Triumph’ sans retournement et préparé) — parce que le maniement qui précède le mélange élimine la nécessité de retourner une moitié du jeu après le mélange, une manoeuvre nécessaire dans la plupart des versions du tour.

Inspiré par le tour ‘Color Triumphant’ de Derek Dingle, j’ai même trouvé une version où le jeu change de couleur, publiée dans le Linking Ring de juillet 1979 et intitulée ‘Off-Colour NTPT’ (NTPT de couleur différente — il s’agit aussi d’un jeu de mot employé dans pas mal de tours de l’époque, dans lesquels les tarots changent de couleur).

En lisant Millenium Aces (voir la critique), je me suis souvenu que j’avais aussi trouvé une version de ‘NTPT’ basée sur le ‘half-pass’. J’ai changé le nom du tour parce que dans cette version-ci, il faut faire un retournement d’une moitié du jeu, contrairement à la version originale de ‘NTPT’.

Effet

Une carte est choisie et remise dans le jeu. Le magicien mélange les cartes, une moitié faces en l’air, l’autre faces en bas. Après avoir montré que les cartes sont bien sens dessus-dessous, toutes les cards se retrouvent dans le même sens, magiquement — sauf une: la carte choisie.

Méthode

Faites choisir une carte que le spectateur montre à tous et remet ensuite dans le jeu, près du milieu. Gardez une brisure en-dessous de la carte.

Faites un ‘half-pass’, de quelque manière que vous désirez, sous la brisure, puis laissez la carte au-dessus de la brisure tomber sur le paquet inférieur et gardez une nouvelle brisure au-dessus de cette carte. Avancez le paquet supérieur de 2-3 cm, puis retournez-le vers vous, en injog de la moitié de la longueur du jeu, et gardez le paquet en place avec les doigts de la main qui tient le jeu.

Ceci vous permet de changer de position. Faites un mélange à la queue d’arronde dans les mains, en laissant tomber la carte choisie après toutes les autres (elle finira donc au-dessus du jeu). Pendant que vous égalisez le jeu, en position de donne, faites une brisure pour Tilt sous les trois cartes supérieures du jeu.

Voici un joli ‘convincer’ (séquence convaincante) de Paul Harris. Tout en expliquant qu’il y a des cartes faces en l’air et d’autres faces en bas, enlevez la carte supérieure (c’est la carte choisie, face en bas) en la glissant vers vous, insérez-la dans la brisure et égalisez. Vous n’avez plus besoin de la brisure. Re-faites les mêmes mouvements avec la nouvelle carte supérieure (elle est face en l’air), mais mettez-la vraiment dans le milieu du jeu et égalisez. Faites la même chose pour la carte suivante (face en l’air), et une dernière fois pour la carte suivante — c’est la carte choisie, face en bas.

Finissez en éventailant le jeu (éventail à pression ou normal). Toutes les cartes seront faces en l’air, sauf la carte choisie qui se trouvera, face en bas, au milieu du jeu.

Présentation

Il y a plusieurs bonnes présentations pour les tours du genre ‘Triumph’. J’aime beaucoup la présentation classique de “l’ivrogne qui a mélangé le jeu dans tous les sens”. Je crois que ‘Triumph’ est un de ces tours dont l’effet magique risque d’être diminué si la présentation est trop compliquée, donc il vaut mieux employer une présentation très simple.