'Oil-water two-step', de Gabi

soumis par Marko

Gabi est un ami proche de Barcelone, en Espagne. Il pourrait très bien être le prochain Ascanio, grâce à la profondeur de ses pensées sur la magie ainsi que l’exécution parfaite de sa cartomagie. Il m’a appris ce ‘Oil and water’ très simple et rapide. J’espère qu’il vous plaira.

Première phase

Prenez 4 cartes rouges et 4 cartes noires. Choisissez des cartes difficles à distinguer, comme par exemple des 7, 8 et 9. Tenez les cartes noires en éventail, faces en bas, en main gauche, et les rouges dans la même position en main droite — après les avoir montrées, bien entendu.

La main droite s’appproche de la main gauche et met la carte supérieure de son éventail (une carte rouge) entre la dernière et l’avant-dernière carte de l’éventail en main gauche. Ensuite vous mettez la nouvelle carte supérieure de l’éventail en main droite (encore une carte rouge) entre la troisième et la deuxième carte de l’éventail en main gauche. Puis vous mettez la carte suivante entre les deux premières cartes en main gauche, et pour finir, vous mettez la dernière carte au-dessus de la première carte en main gauche. Vous avez donc un éventail de 8 cartes en main gauche.

Note: Toutes les cartes rouges sont laissées en outjog jusqu’à ce que vous mettez la dernière carte sur le dessus de l’éventail en main gauche. À ce moment-là, vous les égalisez avec l’éventail en main gauche.

Montrez la face de l’éventail aux spectateurs pour qu’ils puissent voir que les couleurs alternent — rouge, noir, rouge, noir… Ensuite, abaissez l’éventail de nouveau et retirez la quatrième et la cinquième carte, ensembles, du milieu de l’éventail. Retournez ces deux cartes faces en l’air et remettez-les au même endroit. Ils se trouvent donc en 4e et 5e position dans l’éventail, faces en l’air, alors que les autres cartes sont faces en bas.

Gabi me dit qu’il est important ici de ne pas essayer de cacher le fait que les couleurs des deux cartes changent de place lorsque vous les retournez. Au contraire, vous faites remarquer que c’est le cast et expliquez que lorsque vous faites ce que vous venez de faire, les cartes faces en l’air ont l’effet d’un aimant et attirent les cartes de la même couleur vers leur côté respectif de l’éventail. Divisez l’éventail de 8 cartes en deux éventails de 4 cartes chacun. Mettez celui de la main gauche (une carte noire, face en l’air, suivie de trois cartes faces en bas) sur la table.

Tout en gardant l’autre éventail (trois cartes faces en bas et une carte face en l’air) dans la main droite, prenez la carte rouge avec la main gauche, retournez-la et mettez-la au-dessous de l’éventail. Égaliser le paquet, retournez-le et, avec un comptage Elmsley, montrez quatre cartes rouges. Veuillez noter ceci: Gabi dit que vous pouvez employer le comptage Elmsley pour montrer une quantité (quatre cartes), mais qu’ici, vous devez plutôt montrer une ‘qualité’ (cartes rouges). Pour ce faire, vous faites le comptage en deux parties. Comptez les deux premières cartes en faisaint la manoeuvre Elmsley lorsque vous prenez la deuxième carte, comme de coutime. Jetez ces deux cartes sur la table, faces en l’air (ne vous inquiétez pas, elles ne se sépareront pas), puis comptez les deux cartes restantes en les séparant, une dans chaque main, et frottez les pouces sur les faces, comme pour souligner la qualité ‘rouge’. Finalement, laissez-les tomber, faces en l’air, sur les deux cartes que vous avez jetées sur la table auparavant. Vous faites cela apparemment avec insouciance; c’est de l’influence Ascanio pure!

Reste l’autre groupe de cartes. Prenez la carte noire (elle es face en l’air), retournez-la et employez-la comme une pelle pour ramasser les trois cartes faces en bas. Retournez le paquet et faites un comptage Elmsley de la même façon, en deux parties, mais un peu plus rapidement cette fois-ci, puisque les spectateurs, ayant vu quatre cartes rouges dans l’autre paquet, ‘savent’ déjà que ces cartes-ci sont les noires.

Deuxième phase

Ramassez les cartes noires et éventaillez-les en main gauche, faces en bas. Faites de même avec les cartes rouges en main droite. Mettez la première carte du paquet de droite entre la dernière et l’avant-dernière carte de l’éventail en main gauche (faites attention de ne pas laisser voir que c’est une carte noire). Ensuite, mettez la nouvelle carte supérieure du paquet de droite entre la troisième et la deuxième carte de l’éventail de gauche. Laissez les deux cartes en outjog. Voici une jolie subtilité…

Laissez tomber les deux cartes qui vous restent en main sur la table, faces en l’air — on voit deux cartes rouges. Prenez la deuxième carte en outjog dans l’éventail en main gauche (carte rouge) et dites: ‘Vous voyez, je ne met pas cette carte à côté de l’autre’. Vous illustrez en mettant la carte en main à côté de l’autre carte en outjog. Continuez: ‘Je la met dans un endroit séparé’. En disant ceci, vous la remettez entre la troisième et la deuxième carte de l’éventail, mais en ce faisant, vous la levez un peu pour qu’on voit que c’est une carte rouge.

Prenez la première carte rouge qui est sur la table, retournez-la et mettez-la entre les deux premières cartes de l’éventail. Finalement, prenez l’autre carte sur la table et mettez-la sur le dessus de l’éventail. Égalisez les cartes en outjog et demandez à un spectateur de retirer les deux cartes du milieu de l’éventail, de les retourner lui-même et de les remettre dans l’éventail. Séparez l’éventail en deux éventails de quatre cartes chacun et mettez-les sur la table. Demandez au spectateur de retourner les cartes lui-même. Il le fait et les cartes se sont séparées par couleur sans que vous ayez fait quoi que ce soit.